Méiose

J’ai rêvé de toi
de moi, amants étrangers,
accrochés l’un à l’autre

StephaneMourey.fr > Démangeaisons > Méiose

J’ai rêvé de toi

de moi, amants étrangers,

accrochés l’un à l’autre

suspendus dans le vide

éclairés seulement

par des étoiles trop lointaines.

J’ai rêvé de nous

pivot immobile

de l’Univers tout entier.

J’ai rêvé qu’entre nous

que de nous naissait

un espoir indicible

une lumière nouvelle

que nous ne connaîtrions pas

ni toi, ni moi

car elle nous éblouirait

nous laissant aveuglés

Car elle nous dévorerait

nous laissant affamés

Car elle nous brûlerait

nous laissant anéantis

Et ainsi, de nous

jaillirait

un nouveau Soleil