L'Amour propre

Elle s’avançait vers le levant, nue,
Amie docile, l’insigne soeur,
Impatiente aux sourires farceurs,
Injuriée par ceux, qui, en sa vue...

StephaneMourey.fr > Démangeaisons > L'Amour propre

Elle s’avançait vers le levant, nue,
Amie docile, l’insigne soeur,
Impatiente aux sourires farceurs,
Injuriée par ceux, qui, en sa vue,

Convoitent cette Reine offerte
D’enivrants délices inavouées,
Inavouables ! Ils ont déchiré
La veuve menstrue qui est leur perte !

Les soupirs des sorcières adultères
Ont pour toi le goût vierge de Dieu
Qu’en ta faute, les sangs de tes yeux
N’ont pu te donner la lumière.

Injurié dans sa bouche de hyène
Fier incube, impossible joueur,
Tu la quittes dans un orgasme de douleur.
Qui es-tu, vil lecteur !… ou lesbienne ?