Et quelques cheveux qui s'écoulent

Et quelques cheveux qui s’écoulent.
Des yeux à y vivre.
Mon cynisme qui un instant se tait.

StephaneMourey.fr > Démangeaisons > Et quelques cheveux qui s'écoulent

Et quelques cheveux qui s’écoulent.
Des yeux à y vivre.
Mon cynisme qui un instant se tait.
Insouciance de l’ivresse.
Aucun murmure pour nous rappeler à la vie.
Un silence où tout est dit.

Un baiser furtif, et…

Un soupir, un râle
Qui m’accompagne
en tout lieu

La Mort, ma plus fidèle compagne.